LE SYNDICAT D’ÉNERGIES DU GERS SE PENCHE SUR LE BOIS-ÉNERGIE

Vendredi 21 décembre 2018

Les Collectivités forestières d’Occitanie se sont vu confier pour la période 2018-2020 la mission d’animation et d’accompagnement des maitres d’ouvrage afin de développer le bois comme source d’énergie sur le territoire du Gers. Nous avons ainsi organisé une journée de visites sur la thématique du bois-énergie à une délégation d’élus du Syndicat Départemental d’Energies du Gers (SDEG), un des principaux acteurs publics de l’énergie sur le territoire

Mardi 18 décembre, nous avons accompagné 7 représentants gersois, élus et techniciens, sur plusieurs sites des Hautes-Pyrénées et du Gers afin de se familiariser avec la filière bois-énergie dans son ensemble, depuis la production de combustible jusqu’au fonctionnement d’une chaufferie bois. Deux visites sur des réseaux de chaleur communaux, l’un à Castelnau-Magnoac (65), l’autre à Troncens (32), a permis d’illustrer la pertinence du bois-énergie pour le chauffage de bâtiments publics.

Les élus du SDEG ont constaté qu’une même solution ne convenait pas systématiquement à tous les projets, d’où l’intérêt de mener des réflexions approfondies dès l’émergence d’un projet.

L’exemple de Castelnau-Magnoac illustrait le cas d’une chaufferie modulaire, de type Estera, avec un portage par le Syndicat Départemental d’Energies des Hautes-Pyrénées qui porte sur ce territoire la compétence réseau de chaleur. Le cas de Troncens, commune rurale de moins de 200 habitants, montrait quant à lui qu’un projet bois-énergie était envisageable et permettait des économies conséquentes même sur des petites communes avec peu de besoins.

Enfin, la visite de la plateforme de déchiquetage de Lannemezan a permis aux visiteurs de mieux appréhender l’amont de la filière, et plus particulièrement la notion de qualité du combustible. La qualité étant un point clé pour le bon fonctionnement d’une chaufferie, nous avons ainsi pu échanger sur la nécessité de travailler sur l’ensemble de la filière bois-énergie, de l’approvisionnement jusqu’au suivi de fonctionnement. Ce travail, qui se poursuivra en collaboration dans les prochains mois, permettra de garantir le développement d’une filière locale fiable, économiquement et écologiquement pertinente, sur le département du Gers.