Les massifs, des entités au fondement de nos politiques

Pour prendre en compte la gouvernance spécifique prévue par la « loi Montagne » et accompagner la mise en œuvre de la politique de la montagne au niveau de chaque massif, l’État a adapté son organisation. Il a créé la fonction de préfet de région « coordonnateur de massif » et, parallèlement, celle de commissaire à l’aménagement, au développement et à la protection du massif (Alpes, Jura, Massif Central, Pyrénées, Vosges).

Afin d’être en adéquation à ces politiques de massif, les Communes forestières ont développé des structures politiques, les Unions de massif, dont l’objet est :

  • d’être une force politique en faveur de la forêt et de la filière bois à l’échelle des massifs ;
  • de porter des actions de portée « massif », par exemple la mise en place de la Marque de certification collective adossée à un système de traçabilité à 100%, Bois des Territoires du Massif Central, ou écriture du volet forestier du schéma stratégique pyrénéen ;
  • de fédérer et de s’appuyer sur les Uniosn régionales et associations départementales concernées.

 

En Occitanie, nous adhérons ainsi :

  • A l’Union Massif central des Communes forestières, structure qui depuis le mois de juin 2018 préside un groupe forêt, émanation du Comité de Massif Massif central

  • A l’Union Grand Sud, structure qui a porté la création des associations de communes forestières sur le Massif pyrénéen, tant du côté français que du côté espagnol.