Les études prospectives,
un outil de planification environnementale

Les études prospectives, <br>un outil de planification environnementale

 

Depuis plusieurs années, les Collectivités forestières réalisent des études prospectives de territoire qui permettent de recenser, auprès de toutes les communes de l’intercommunalité, l’ensemble des bâtiments à forte consommation d’énergie et d’analyser sur ces bâtiments, la pertinence de créer des chaufferies au bois et des réseaux de chaleur.

Pour tous ces bâtiments, l’action consiste à analyser :

  • les factures d’énergie ;
  • la qualité de l’isolation et de l’enveloppe du bâtiment ;
  • le positionnement de la chaufferie existante ;
  • les accès pour les éventuels camions de livraison ;
  • les possibilités d’installer ou non un silo de stockage bois.

En fonction des données collectées, l’opportunité d’installer une chaufferie au bois est définie par trois critères de base : la faisabilité technique, l’intérêt économique et l’intérêt environnemental (en fonction de l’énergie substituée). Ces trois critères sont lisibles par « couleur » affichée sur le document de synthèse.

  • Vert : pertinence avérée d’installer une chaufferie bois
  • Orange : Potentialités fortes à l’installation d’une chaufferie bois, mais quelques points à valider
  • Rouge : pour les projets non pertinents ou non « prioritaires »

Ces résultats, synthétisés dans un rapport final, permettent aux porteurs de projets d’avoir une lecture rapide et objective des priorités concernant les travaux de changement de chaufferie à réaliser ainsi que les potentialités de création de réseaux de chaleur.

L’enjeu de ces études est de faire apparaître les projets potentiels par une analyse simplifiée des bâtiments qui doit ensuite déboucher vers une analyse plus fine des projets dont la faisabilité économique et technique a été validée.


Pour plus d’informations sur les études prospectives de territoire, contactez nos animateurs Bois-énergie : voir action Bois-énergie, on vous accompagne de A à Z !

L’observatoire Bois-énergie Occitanie

L’observatoire Bois-énergie Occitanie

Afin de développer, valoriser et promouvoir la filière Bois-énergie de la région, les Collectivités Forestières s’investissent dans divers outils et font partie du réseau régional Bois-énergie Occitanie. Ainsi, sur les départements de l’Hérault, de la Haute-Garonne, des Hautes-Pyrénées et du Gers, nous sommes animateurs pour le développement du Bois-énergie. Au-delà de ces départements, l’ensemble du territoire régional est couvert par un réseau de missions départementales Bois-énergie ayant pour but :

  • D’initier et accompagner les projets de chaufferies automatiques au bois auprès de divers maîtres d’ouvrages potentiels (hors particuliers).
  • De favoriser la structuration de filières locales d’approvisionnement en combustible bois adapté au chauffage automatique (circuits courts).

Depuis 2011, les Collectivités Forestières Occitanie animent l’Observatoire Régional Bois-énergie. Cette base de données, unique sur le territoire, recense l’ensemble des informations relatives aux installations Bois-énergie en Occitanie, quel que soit leur état d’avancement. Né d’un besoin de suivi et d’évaluation des projets sur le territoire régional, il constitue une ressource essentielle dans la compréhension de l’évolution de la filière. Alimenté en continu par les missions du réseau Bois- énergie, il permet de fournir des analyses techniques, économiques et spatiales en temps réels.

Il assure :

  • Un appui essentiel pour le réseau régional d’animateurs Bois-énergie
  • Un suivi de l’avancement des projets Bois-énergie à chaque étape
  • Un retour d’expérience technique permettant d’améliorer la conception des projets futurs
  • L’identification des différents acteurs de la filière
  • L’analyse du développement de la filière au cours des années

A travers plus de 300 champs à renseigner, la base est répartie en deux volets. Un volet chaufferie détaillant chaque étape clé d’un projet, de la phase d’études aux phases de construction et de mise en route ainsi qu’à la phase d’exploitation. Il comprend aussi un volet approvisionnement répertoriant les différentes plateformes existantes en précisant les types d’infrastructures et zones de stockage, les combustibles, les fournisseurs et moyen de livraisons. Grâce aux informations de ces deux volets, des ratios techniques et économiques sont générés et régulièrement utilisés par les animateurs départementaux.

Grâce à son niveau de détail, l’observatoire constitue une source de données indispensable pour l’analyse et le suivi de la filière en région et l’accompagnement du travail mené par le réseau Bois-énergie en Occitanie.

Une vitrine tout public est disponible afin de présenter l’outil et le réseau Bois-énergie. Il est possible de retrouver les principaux chiffres clés issus de l’observatoire ainsi qu’une cartographie des installations en temps réels sur le site internet : www.boisenergie-occitanie.org.

 


Pour plus d’informations sur l’observatoire Bois-énergie, contactez :

Anaïs GRASSET – 04 11 75 85 17

anaigrasset@communesforestieres.org

Intégrer les enjeux de la filière
dans les PCAET

Intégrer les enjeux de la filière<br>dans les PCAET

L’élu exerce des missions d’aménageur du territoire. Il a besoin d’intégrer la filière forêt-bois dans les politiques publiques qu’il élabore à l’échelle de son territoire, comme les PCAET.

Les Collectivités forestières regroupent plus de 700 communes et collectivités. Nous les accompagnons pour faire de la filière un axe de développement économique local.

Parmi nos missions, nous défendons et représentons les élus lors de l’élaboration de projets stratégiques régionaux (Programme Régional Forêt-Bois, Contrat de Filière, Schémas Régionaux,…).

Un de nos objectifs est le développement de la filière forêt-bois comme atout de tous les territoires. Sa prise en compte par l’ensemble des démarches territoriales est notre priorité.

Lire la suite

Les élus, moteurs des Chartes Forestières de Territoire (CFT)

Les élus, moteurs des Chartes Forestières de Territoire (CFT)

Portée par une collectivité, la charte forestière de territoire (CFT) rassemble tous les acteurs d’un territoire qui définissent un programme d’actions pour valoriser leurs espaces forestiers. Elle prend en compte tous les usages de la forêt : économique, environnemental et social. En France, 140 CFT ont été signées, soit plus d’un tiers de la forêt métropolitaine, aussi bien publique que privée.

Le suivi et la mise en réseau des Chartes forestières de territoire (CFT) a été initié par la Fédération nationale des Communes forestières dès le vote de la Loi d’Orientation sur la Forêt de 2001, pour accompagner et promouvoir le développement de cet outil. En 2003, la Fédération a reçu le soutien des ministères concernés par la forêt pour animer le Réseau national des CFT : ministère de l’Agriculture (MAAF), ministère de l’Environnement (MEEM) et Commissariat Général à l’Egalité des Territoires (CGET).

En parallèle, une mise en réseau régionale des acteurs des CFT a vu le jour. Dès la création de ce réseau, nous avons renforcé le rôle de l’élu dans ces démarches:

  • En 2012, nous organisions des rencontres nationales : « Elus : quelle responsabilité dans la mise en œuvre d’actions territoriales ? »
  • En 2014 et 2015, nous avons accompagné la Région pour définir sa stratégie par rapport au financement de ces démarches en réaffirmant la position centrale de l’élu
  • Nous animons le réseau régional des élus référents des CFT. Nos objectifs: donner plus de poids politique au réseau et faire lien avec les politiques départementales et régionales.

 

Le réseau des Territoires Forestiers

Le réseau des Territoires Forestiers

Les démarches territoriales sont le fer de lance de la stratégie des Collectivités forestières Occitanie. Elles regroupent l’ensemble des outils opérationnels, pilotés par les élus, à l’échelle d’un territoire, pour coordonner les actions ayant trait à la forêt, la valorisation du bois et l’économie du territoire. Ce réseau est un lieu privilégié d’échanges et de discussion avec les institutionnels régionaux que sont la DRAAF et la Région Occitanie.

Depuis notre création, nous animons le réseau des territoires forestiers, comprenant les territoires portant une stratégie territoriale forestière. La participation au réseau est à la volonté du territoire, aujourd’hui il comprend plus de vingt territoires.

Depuis les Chartes Forestières de Territoire, intégrées dans la Loi d’Orientation Forestière de 2001 les Communes forestières ont évolué et parcouru du chemin.
Ces dernières s’ouvrent à de nouvelles approches, le dénominateur commun restant l’intégration de la filière forêt-bois dans les politiques publiques, pour en faire un vecteur de développement pour tous les territoires.


Carte des CFT en Occitanie (octobre 2018)                 Carte des démarches en Occitanie (octobre 2018)

Ce réseau est un lieu de rencontres et d’échanges, à la fois politique et technique. Les rencontres sont régulières avec des formats permettant de partager les expériences et de travailler ensemble :
► à la formalisation de contributions pour l’élaboration des stratégies régionales sectorielles (PRFB, Contrat de Filière) ou transversales (Occitanie 2040)
► au renforcement des outils stratégiques comme les Chartes Forestières de Territoire.


 

Le premier Contrat de Réciprocité forestier de France

Le premier Contrat de Réciprocité forestier de France
Initié par les Collectivités forestières Occitanie, Montpellier Méditerranée Métropole et la Communauté de Communes des Monts de Lacaune et de la Montagne du Haut Languedoc ont signé le premier contrat de réciprocité forestier de France.

Ainsi, la filière forêt bois se positionne comme un vecteur de coopération entre les territoires. Pour preuve, les élus ds deux territoires se sont accordés autour d’axes de réflexion partagés:

  • la pérennisation de la filière bois énergie : structuration de la filière, conclusion de contrats d’approvisionnement, développement et diversification de l’utilisation du bois énergie avec la poursuite de la réalisation d’un parc de chaufferies, la promotion de solutions bois énergie dans l’habitat individuel;
  • le renforcement de la filière bois-construction: sensibilisation de l’ensemble des acteurs, référence à la marque «bois des territoires du Massif Central» dans les consultations, formation des acteurs, réalisation de bâtiments publics de références : écoles, crèches, logements collectifs;
  • le développement d’une filière locale de mobilier bois intérieur et extérieur : référencement des produits, des entrepreneurs, des producteurs et des revendeurs locaux, mise en synergie des acteurs de la filière bois, des designers et des architectes locaux, lancement d’appels d’offres et constitution de groupements d’achats «mobilier bois»;
  • la mobilisation de moyens financiers innovants pour agir en faveur du reboisement, de la préservation de la biodiversité et de la compensation carbone

Télécharger le contrat de réciprocité