LA FORET ET LES ELUS S’INVITENT A L’ELYSEE

Vendredi 8 novembre 2019

Mardi 5 novembre, les élus des Communes forestières, dont Francis CROS représentant l’Occitanie, ont été reçus à leur demande à l’Elysée par les conseillers forêts et bois de l’Elysée et de Matignon.

Délégation des Communes Forestières dont Francis CROS à l’Elysée le 5/11/2019

Pour une prise de conscience à sa juste valeur par l’Etat de l’enjeu de la forêt et de la filière bois en France.

Cette rencontre fait suite à des appels des élus des Communes forestières pour une prise de conscience à sa juste valeur par l’Etat de l’enjeu de la forêt et de la filière bois en France.

Les forêts françaises traversent une crise majeure. Ce n’est certes pas la première, mais contrairement aux précédentes, celle-ci, plus intense, rapide et profonde, appelle à un changement radical de positionnement de tous les acteurs liés à la forêt.

Toutes les régions sont concernées et aucune essence n’est épargnée : sécheresse, attaques de parasites, maladies et incendies. Il ne s’agit plus d’épisodes ponctuels et imprévisibles, ces phénomènes se répètent, s’accélèrent et sont malheureusement amenés à perdurer. Les conséquences du changement climatique sont visibles, pas seulement sur les forêts, et il est plus qu’urgent d’agir.

Dans cette période d’urgence climatique, nous portons collectivement un enjeu fort : affirmer le rôle d’intérêt général de la forêt et du bois, et leurs contributions pour la prévention des risques et la préservation de nos ressources.

Les élus des Communes forestières demandent la tenue, dans les meilleurs délais, d’Assises de la forêt

Dans cette logique, les élus des Communes forestières réunis en Conseil d’Administration fin octobre ont adopté à l’unanimité une motion qui interpelle solennellement l’Etat pour demander la tenue, dans les meilleurs délais, d’Assises de la forêt.

Les Communes forestières ont saisi le Président de la République et le Premier ministre pour demander un Plan national en faveur des forêts. Elles réclament que les politiques publiques de lutte contre le changement climatique intègrent véritablement la forêt et le bois.

Les Communes forestières sont force de propositions sur la gestion de la forêt publique en premier lieu, et de la forêt française en général. Nos élus ont courageusement pris leurs responsabilités : celles d’anticiper, voire de provoquer un électrochoc, dans l’intérêt général. A travers leur Manifeste, les Communes forestières ouvrent la discussion avec tous les acteurs de la filière. Elles réaffirment leur volonté de ne pas céder aux pressions multiples, voire spéculatives qui pèsent sur la forêt, en rappelant leur volonté de transmettre un patrimoine forestier en état de jouer pleinement son rôle de développement dans les territoires, face aux enjeux d’avenir qui interpellent : le changement climatique, la préservation de la biodiversité, une économie plus durable.

Alors qu’un rapport interministériel sur l’ONF et un rapport sénatorial sont sortis depuis des mois, alors que la Fédération nationale des Communes forestières a produit un manifeste en juin 2019 pour une refondation de la gestion des forêts, alors que les forêts dépérissent, que les marchés saturent, que les prix s’effondrent, l’Etat vient juste de prendre conscience de l’enjeu.

La rencontre du 5 novembre avec les conseillers de l’Elysée et de Matignon était nécessaire. Elle fut riche et marque nous l’espérons le début d’une réflexion ambitieuse de l’Etat.

Les parlementaires se mobilisent

En parallèle, les parlementaires se mobilisent également. A la demande des acteurs de la filière, les Groupes d’études « Forêt-Bois » de l’Assemblée Nationale et du Sénat ont pris en urgence l’initiative d’une rencontre sur le thème : « Urgence pour la forêt : Quelles réponses aux changements climatiques ? », le Jeudi 7 novembre 2019 à l’Assemblée nationale le matin et au Sénat l’après-midi.

Devant l’urgence climatique, une parole nationale forte sur le devenir des forêts françaises est indispensable. Les apports de la forêt et du bois à la transition écologique des territoires sont essentiels, les territoires ruraux, fortement boisés, sont les moteurs de cette transition. Les élus en sont les catalyseurs. Avec l’aide de l’Etat, soyons ambitieux et donnons-nous les moyens d’agir dans l’intérêt général !

Francis CROS, Président des Collectivités forestières Occitanie

Pour aller plus loin :

Contact presse :

Audrey GUITTARD – 07 83 54 88 00  / audrey.guittard@communesforestieres.org